Cambodge : record du monde de la longueur de l’écharpe tissée

Krama Cambodge

En juillet 2018, le Cambodge est entré une nouvelle fois dans le Livre Guinness des records en présentant la plus longue écharpe jamais tissée à la main. La confection de ce krama surdimensionné, cette étoffe traditionnelle cambodgienne, a nécessité 5 mois de travail et la participation de 20 000 tisseurs.

Le krama géant faisait 1 149,8 mètres de long !

Le 1er juillet 2018, la plus longue écharpe du monde a été déroulée sur 1 149,8 mètres, jusqu’à l’île Diamant à l’extrémité Est de Phnom Penh. La mesure très précise a été prise par l’arbitre officiel du Guinness Book Swapnil Dangarika, qui a attribué le record à l’ONG GoGo Cambodia.

Ce mouvement de jeunesse avait lancé le projet dès le 14 février. Installés dans le parc Veal Preah, en face du Musée national du Cambodge, les ateliers de tissage étaient accessibles aux visiteurs et aux touristes. Chacun pouvait apprendre la technique du métier à tisser, avant de participer au record en ajoutant quelques centimètres à la précieuse étoffe.

Quelques chiffres importants révèlent l’ampleur de la tâche :

  • 1 149,8 m (longueur du krama record) ;
  • 88 cm (largeur) ;
  • 4 mètres par jour (progression moyenne) ;
  • 338 050 visiteurs sur les ateliers de tissage, venant de 57 pays ;
  • 22 314 personnes ont appris à utiliser un métier à tisser ;
  • 19 771 personnes ont participé au record.
Krama-Cambodge

Avec ce krama géant, le Cambodge ajoute un huitième record du monde à son histoire. En 2015, le pays avait déjà enregistré deux records insolites : le plus gros gâteau de riz jamais cuisiné (4 tonnes) et le plus grand Madison du monde (2 015 danseurs).

Le krama, l’étoffe traditionnelle du Cambodge en coton

Au Cambodge, le krama n’est pas une simple écharpe, mais une étoffe traditionnelle tissée en coton, plus rarement en soie, qui a une longue histoire. Le krama traditionnel présente un motif à damier, fait de petits carreaux, associant le blanc et une autre couleur, souvent le bleu, le rouge ou le violet.

Il s’agit d’une pièce de tissu légère aux multiples fonctions, utilisée par tous, hommes, femmes et enfants. Elle se porte nouée comme un foulard, une écharpe, un couvre-chef, et peut faire office de linge de bain ou de paréo. Le krama sert bien au-delà du vêtement, comme porte-bébé, baluchon ou autre. Sa dimension classique fait 140 cm de long, entre 40 et 70 cm de large.

Un symbole de l’identité du peuple khmer

L’histoire du krama remonte vraisemblablement au XIIIe siècle, époque à laquelle on trouve une première mention de ce vêtement, porté par les habitants de la Cité d’Angkor, au cœur de l’Empire khmer. Tissé à la main depuis les origines, le krama possède une importante valeur identitaire : ses couleurs et sa dimension renvoient souvent à une région particulière.

Indispensable au paysan et mis en valeur au moment des fêtes, le krama est présent à tous les niveaux de la société. Symbole pour le peuple khmer, il l’a accompagné pendant toute son histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *